ACCESSIBILITÉ DU CADRE BÂTI

LA QUINCAILLERIE DU BÂTIMENT AU SERVICE DE L’ACCESSIBILITÉ

RENDRE ACCESSIBLE UN LOGEMENT

Selon les chiffres de l’INSEE, 9.6 millions de personnes entre 15 et 64 ans sont reconnues en situation de handicap depuis plus de 6 mois, dont 2.3 millions de personnes à mobilité réduite. Une population à laquelle il faut rajouter les personnes de plus de 60 ans qui vivent dans l’un des deux millions de logements qui ont besoin d’être adaptés pour assurer un maintien à domicile en toute sécurité. Pour elles, l’accessibilité n’est pas une option et la loi du 11 février 2005 décrit les normes à respecter pour la garantir. Rappel des règles et tour d’horizon des solutions pour y répondre.

Le cheminement extérieur

L’accessibilité commence à l’extérieur des bâtiments, avec une continuité de déplacement depuis la voirie jusqu’à l’entrée de l’habitation qui comprend :
• Un chemin d’une largeur minimal de 1,20 m et qui présente une pente inférieure à 6 %
• S’il en existe à l’intérieur de la parcelle, une place de stationnement d’une largeur de 3,30 m

Les accès aux logements

Les accès aux logements regroupent les portes et les portails à l’extérieur des appartements ou maisons.
Ils doivent posséder une largeur minimale de 83 cm et de 77 cm pour les locaux collectifs.
Si cela est possible, des portes à ouvertures automatiques, motorisées ou coulissantes permettent de faciliter l’accès aux personnes en situation de handicap.

1/ Espaces de manoeuvre

Devant chaque porte ou portail, il est nécessaire de respecter un espace de manoeuvre d’une longueur de 1,70 m au moins si l’ouverture se fait en poussant et de 2,20 m au moins si la porte ou le portail s’ouvre en tirant.

2/ Poignées de porte

Les poignées de portes doivent être manœuvrables en position debout ou assise, ainsi que par des personnes possédant des problèmes de préhension. Dans ce cas, des béquilles rallongées peuvent être installées.

Les dimensions intérieures des logements

L’intérieur de chaque logement doit être pensé pour répondre aux exigences réglementaires, mais différents aménagements sont possibles pour aller plus loin : installation de portes automatiques ou coulissantes, de mains courantes ou encore de volets motorisés qui simplifieront le quotidien.

3/ Circulations intérieures

Pour faciliter les déplacements, les espaces de circulations doivent être larges d’au moins 90 cm et de 1,50 m dans la cuisine pour des raisons de sécurité. Pour les portes, les exigences sont les mêmes que pour les accès extérieurs.

4/ Poignées et prises

Les poignées doivent être facilement préhensibles et distantes de 30 cm au moins des serrures. Enfin, rappelons que les prises électriques et les interrupteurs seront situés à 1,30 m maximum du sol.

Pour 9,6 millions de personnes, l’accessibilité n’est pas une option. Accompagnons-les !